Parfois, on ne sait plus quoi faire. On n’arrive plus à prendre le recul nécessaire. On sent bien qu’un peu de nouveauté ou d’amélioration ne ferait pas de mal, mais aucune idée ne pointe à l’horizon. Ou on est emberlificoté dans une situation sans savoir comment s’en sortir. C’est LA panne. Le manque d’inspiration

Concrètement, voici le cheminement de l’audit de communication :

1. L’analyse des moyens de communication

On analyse TOUS les moyens de communication de l’entreprise utilisés actuellement ou qui ont été utilisés par le passé. Oui, on va même jusqu’à enlever la couche de 2cm de poussière sur ces vieux flyers que tu gardes au fond de ton tiroir.
Certains moyens de communication peuvent être sondés plus en profondeur si telle est ta demande. Mais dans tous les cas, les moyens de communication seront replacés dans leur globalité.

Un moyen de communication s’inscrit TOUJOURS dans une stratégie globale de communication. Même si on se concentre sur une nuance, il faut l’observer dans l’ensemble du tableau pour en mesurer l’harmonie.

2. Mise en perspective

Je poursuis avec mon exemple de chef d’oeuvre de la peinture. Maintenant qu’on a mesuré une nuance et l’interraction de cette nuance au sein du chef d’oeuvre tout entier, il est temps de la mettre en perspective. C’est-à-dire qu’on va aller voir si cette nuance se retrouve chez d’autres peintres.

Evidemment, on reste quand même centré sur les peintres du même courant. On va pas comparer Le Caravage avec Basquiat. Pas que ce ne serait pas intéressant , mais ce n’est juste pas vraiment utile pour atteindre le but de ton audit de communication à ce moment-là.

Si tu m’as suivie, tu as compris qu’on allait mettre en perspective la communication de ton entreprise avec celle des autres entreprises du même domaine qui sont sur le marché. Et ce marché peut être limité à ta ville, ta région, ton continent, le monde, l’univers…

Il ne s’agit pas tant de savoir si les autres font mieux ou pas. C’est plutôt de connaître ton positionnement et si ta communication suit les tendances ou la joue plutôt rebelle. Et si ça la rend performante ou non.

Et juste en passant, ce ne sont pas forcément ceux qui peignaient en respectant les règles académiques qui sont encore dans l’esprit du public actuellement… À méditer.

3. On s’améliore. Ou pas.

Après ces deux premières étapes, on se connaît bien. Il alors temps de prendre des risques, de laisser son égo de côté et de regarder sa toile bien en face avec lucidité. Il faut se demander quelles sont les parties tenant du chef d’oeuvre et celles comparables aux griboullis d’un enfant de quatre ans.

Mais LA VRAIE question est surtout : pourquoi ? Qu’est-ce qu’il fait qu’une partie va révolutionner la peinture et pas l’autre. On peut maîtriser la composition d’un tableau et ne pas avoir le sens de l’harmonie des couleurs.

En communication, c’est pareil : on peut être excellent dans ses idées de posts sur les réseaux sociaux et plomber tout ça par de vilaines fautes d’orthographe.

Bref, à cette étape, on va lister tout ce qui va bien et tout ce qui peut être améliorer. Retiens bien ça pour la suite.

4. Assez de théorie, place au concret

Ce serait ballot de te laisser comme ça (oui, je sais ballot date du XVe siècle #expressionrance)! On va donc te proposer des solutions concrètes pour développer ou améliorer ta communication. Tu repartiras avec une énooooooorme to do list ! Je plaisante. Tu repartiras avec de nouvelles idées et une nouvelle impulsion pour ta communication.
Attention, pas avec des idées farfelues, hein. Avec de vraies propositions adaptées à ton domaine d’application et réalistes par rapport à ton business.

On ne va pas te suggérer les mêmes choses si tu es tout seul à gérer ton entreprise ou si tu as déjà 2 community managers. Tu vois où je veux en venir?

De l’importance du regard extérieur

Maintenant, tu as les grands principes de l’audit de communication. Tu peux te lancer dans ton analyse tout seul. Merci qui?

Toutefois, si tu relis le début de l’article, lorsqu’on a besoin d’un audit de communication, c’est parce qu’on arrive plus à prendre assez de recul. Tu sais, le fameux recul, cet œil neuf et ce regain de vitalité que peut t’apporter un freelance!
Oui, évidemment, je prêche pour ma paroisse (ça aussi, c’est très XVe), tu vas me dire. Et je te répondrais avec franchise : ABSOLUMENT!
Et je serais ravie de réaliser ton audit de communication. Tu m’envoies un message?